Les séjours linguistiques pour ados

Étant déjà passée par un petit séjour en Angleterre à l’adolescence, je m’interroge sur l’utilité des séjours linguistiques pour notre ainé. Il est vrai qu’à part nous retrouver entre français pour manger des Fish and chips, dans Hyde Park ces séjours n’ont pas vraiment permis à notre génération de parler fluently la langue de Shakespeare !

La question est donc : comment faire pour que nos ados ne soient pas des handicapés des langues et que « Brian is in the kitchen » ne soit pas leur seul moyen de communiquer en langue anglaise ? Première bonne nouvelle, avec internet ils partent déjà avec un vocabulaire nettement plus étoffé que le nôtre à leur âge, mais faut-il quand même les envoyer en immersion en pays anglophone ? La réponse est surement oui… Mais pas à n’importe quel prix !

Si le but est de vider chaque année le livret A, on peut clairement envoyer nos chers et tendres 15 jours par an en pays anglophone, il y découvrira une culture différente, et reviendra surement avec quelques expressions qui feront illusion pendant quelque mois … Mais si, comme bon nombre de parents du 21ème siècle, nous estimons que sans un anglais courant et parfaitement maitrisé à l’oral comme à l’écrit, ils partent aujourd’hui avec un sérieux handicap, d’autres formules efficaces et moins couteuses leur permettront d’être bilingue à 18 ans.

Privilégier un séjour de 10 à 12 mois en immersion totale : le principe est de faire redoubler son ado dans un lycée anglophone aux Etats Unis, en Afrique du Sud, en Australie ou en Angleterre : il est considéré pendant une année entière comme un lycéen lambda qui aura surement un peu de mal à suivre au début mais qui, très vite, rattrapera son retard de compréhension pour se fondre dans la masse des autres élèves de sa classe.

L’hébergement se fait dans une famille bénévole (composée généralement d’un ou de plusieurs ados du même âge) qui va considérer le petit « frenchie » comme faisant partie de la famille. Les petits déj et les diners sont pris à la maison, les week-ends sont passés en famille et avec les copains. Résultat : au retour les ados se moquent du niveau d’anglais de leurs parents !

Pour l’age, des études estiment qu’à partir de 16 ans, ils ont la maturité et le minimum de vocabulaire requis pour partir. Pas encore testé de notre coté, mais on est vraiment tenté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>